[Infos diverses] : Community Manager bénévole pour Vision Ethique ?

Publié le 9 juillet 2014 dans Infos Diverses
Bonjour à toutes et à tous,

Du bénévolat pourquoi faire ? Pour commencer, on me demande bien souvent pourquoi je fais du bénévolat. Il est vrai que c’est peu ou pas rémunérer, ça demande souvent des heures de travail en plus d’un job étudiant harassant. Bref, dis comme ça, ça n’a pas l’air top du tout. Que nenni ! Aujourd’hui, quand on fait des études dans le tourisme, pour des postes intéressants, on nous demande 3 ans d’expérience à la sortie des études, avec un CV long comme la jambe et si possible, un tour du monde en sac à dos. Bon, j’amplifie un peu la chose, mais on n’est pas loin de la vérité. Le bénévolat, les stages non rémunérés, les immersions professionnelles… appelons ça comme on veut, sont des opportunités, certes non rétribuées, de se faire plus d’expériences et d’étendre notre réseau. Et si on ne le fait pas pendant le parcours scolaire, je ne vois pas bien comment on arriverait à trouver un poste stimulant à la sortie des études.

Dans une autre mesure, même si le bénévolat peut être effectué dans une démarche intéressée, il n’en reste pas moins et surtout très enrichissant. Personnellement, je suis quelqu’un qui aime se sentir utile. J’ai le goût du travail et j’ai toujours envie d’en apprendre plus. Si je peux le faire tout en aidant, je suis comblée. Si ça ne tenait pas qu’à mon portefeuille et mon calendrier scolaire, je serai plutôt parti faire de l’écovolontariat en France ou à l’étranger. Mais voilà, je n’ai qu’un ordinateur (et c’est déjà pas mal !).

*******

Donc, pourquoi le tourisme solidaire ? Je suis originaire de Nouvelle-Calédonie, fraîchement diplômée d’un BTS Tourisme option Information et Multimédia, et d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu travailler dans le tourisme. L’une des principales ressources de cet archipel est le nickel. Je ne m’étendrai pas sur les dégâts écologiques (entre autre) que cette industrie développe depuis déjà plus de 50 ans sur ce territoire. On m’a toujours dis que la culture de notre pays était riche et valorisable et que nous étions chanceux de la vivre et de la connaître. Cependant, étant sur place, j’ai souvent côtoyé des touristes à la recherche de plages de sable blanc. Qui pourrait les en blâmer ? Nos spots balnéaires sont superbes ! Au grand dam de l’intérieur du pays qui profite peu de ce développement touristique et économique.
Et je découvris « l’écotourisme » et « le tourisme solidaire », qui allient protection de l’environnement et implication des populations dans des projets touristiques, sauvegardant le patrimoine local. Ces principes étant en adéquation avec mes valeurs, je suis persuadée que pour la sauvegarde de nos patrimoines bâtis et culturels, ces formes de tourisme sont un bon levier de développement. On devrait tous mettre le développement durable au cœur de nos ambitions.

Très attachée à mon pays, je suis aujourd’hui nourrie par la volonté de retourner en Nouvelle-Calédonie après mes études afin d'y exercer les savoir-faire acquis durant mon séjour en France. C’est pourquoi je tente de multiplier les expériences en entreprise et recherche des agences de voyages engagées dans des projets d’éco-tourisme afin d’apprendre à leur côté les problématiques inhérentes à ce secteur encore naissant et innovant. Car la théorie est souvent très différente de la pratique…

*******

Comment ai-je rencontré Vision Ethique ? Toujours dans le domaine du tourisme, j’ai donc commencé par postuler un peu partout pour faire du bénévolat. J’ai connu l’action de Vision Ethique en étant bénévole très brièvement pour les Acteurs du Tourisme Durable (ATD). Déjà, j’ai été très emballée par la démarche de ce réseau atypique et ambitieux qui faisait la promotion de tous ces professionnels du tourisme engagés en matière de développement durable. Et j’ai découvert Vision Ethique ! Un an plus tard, à la suite d’événements inattendus, je suis Community Manager bénévole pour la structure. Cela m’apporte beaucoup sur le plan professionnel, scolaire et personnel. L’année prochaine, j’entame une licence professionnelle « Nouvelles Technologies de l’Information et Communication » appliquées au tourisme et, occuper ce poste me permets non seulement, de mettre en pratique ce que j’apprends en cours mais également d’être confronter à de nouvelles choses sur le terrain. J’en apprends toujours plus au quotidien grâce à Caroline Débonnaire (gérante et directrice associée de la structure) mais aussi par moi-même. Non seulement, sur le métier de Community Manager lui-même, sur l’industrie du tourisme et du voyage, et bien sûr, sur les destinations que promeut l’entreprise. Et je vous le dis tout net, j’ai envie d’aller partout ! Autant au Vietnam, qu’à Madagascar, qu’au Sri Lanka… Bref, je ne vais pas citer les 7 destinations de Vision Ethique, mais j’ai envie de partir dans chacune d’entre elles. Ces circuits sentent l’authentique et je meure d’envie de les tester.




Plus d'articles dans la catégorie Infos Diverses

Fh s

Voyagez vrai

Donnez du sens à vos vacances en famille ou entre amis à travers des voyages qui vous ressemblent et qui rassemblent...

Vous recherchez un voyage original, insolite et engagé ?

> Choisissez parmi l'une de nos 6 destinations,
> Dîtes-nous quelles sont vos envies et thématiques préférées





Derniers articles +

[ CARNET DE VOYAGE AU VIETNAM ] : Bonne Année du Coq de Feu !

Chúc Mừng Năm Mới ( Bonne Année en Vietnamien ) à toutes et tous Exit le Singe et ses facéties, depuis le 28 janvier 2017, n...
La suite…

Appel aux dons - Madagascar : Aide à la scolarisation

Chers écovoyageurs, Chères écovoyageuses, et cher(e)s ami(e)s, Pour la 10ème année, nous lançons la campagne de ...
La suite…

[CARNET DE VOYAGE AU SRI-LANKA] : La Top destination 2017.

PETIT TOUR D' HORIZON : CARNET DE VOYAGE AU SRI-LANKA - Extrait en images et bilan de son périple en Janvier 2017 entre ...
La suite…